• Accueil
  • > Besoins ciblés par le Dr Fall, Observations et Propositions

Besoins ciblés par le Dr Fall, Observations et Propositions

1. Les besoins ciblés par le Dr. Baba FALL

Le 8 avril 2006, il m’écrivait, en guise de cahier des charges :

 

Bonjour Jean Raoul, je te lis avec un peu de retard parce que je ne me connecte pas tous les jours. Pour le site, comme je te l’avais dit, il me semblait que Saint louis offrait plusieurs avantages. D’abord au niveau possibilités professionnelles, l’orientation neurologie et psychiatrie est inconnue en dehors de Dakar. Et la proximité de la Mauritanie me paraît aussi d’intérêt pour un recrutement de clients. Par ailleurs, j’espère que la clinique puisse permettre à des handicapés de la France puisse venir faire des « séjours de rupture ».

Donc il faut un site proche de la mer. Si je reprends l’idée générale, c’est un clinique de 50 lits. Elle doit offrir la possibilité d’un bloc chirurgical polyvalent pour des interventions pas trop lourdes, une ou deux salles pour des activités de thérapie de groupe.

Au niveau espace, j’imagine un parc de deux hectares, avec une partie arborée. Et séparée du bâtiment principal, 2-3 pièces pour la partie entretien et réparations. Bien entendu, les 50 lits doivent être imaginés par bloc de 10 lits, avec à chaque fois une salle de soin et un bureau infirmier. On peut envisager une pièce supplémentaire (un bureau de consultation).

En dehors de la partie hospitalisation, j’imagine une partie soins ambulatoires avec de l’espace pour que 5 médecins puissent travailler parallèlement. N’hésite pas à me faire préciser les choses au besoin.

 

Il est à noter que certains points ont évolué, nous le verrons après : nous ne construirons pas 50 lits d’un coup. Aussi, l’orientation « neurologie » se fera dans un deuxième temps. Le bloc chirurgical sera pensé en phase ultérieure : l’idée étant que la clinique puisse « offrir la possibilité d’un bloc » comme extension de la consultation de médecine générale.

 

 

2. Contraintes socio-sanitaires

¤ Développement sanitaire désiré par la Communauté rurale

La consultation en médecine générale et petite chirurgie est une nécessité : en effet Gandon est une banlieue qui va se développer. Pour se faire soigner aujourd’hui il faut aller jusqu’à St Louis. La clinique, en comportant cette consultation, offrira des soins aux populations voisines : c’est un besoin de s’intégrer au tissu social local.

¤ Pourquoi le développement durable ?

« Développement durable » serait pour beaucoup de gens rencontrés un concept de « toubab. » Mais pour d’autres il s’agirait de mieux réfléchir à la pérennité des constructions, de mieux saisir la durabilité des structures économiques et de prévoir un développement solidaire mieux fondé sur le partage des connaissances et des richesses. Employer des technologies nous permettant d’économiser l’énergie c’est aussi une question de développement local, alors que les enjeux sont globaux. Eviter d’être entièrement dépendant aux réseaux énergétiques institutionnels c’est faire des économies mais c’est peut-être aussi montrer l’exemple localement.

C’est dans cette optique que nous nous plaçons moi et Baba Fall.

* Energie

Des chauffe-eau solaires (solaire thermique) semblent très indiqués pour l’eau chaude sanitaire[1]. Nous étudierons le rendement de petites éoliennes qui profitent des alizés, et de panneaux photovoltaïques qui profitent d’un superbe ensoleillement (principalement pour alimenter l’éclairage mais surtout la climatisation de la pharmacie et des stockages d’aliments.)

Pour ne pas concevoir sans prendre en compte ces technologies, il sera nécessaire de prévoir une orientation de certaines pentes de toiture permettant d’inclure ces technologies à l’endroit de la partie logistique. Je pense notamment à des panneaux solaire proche des lieux de stockage de produits frais et des médicaments : ces deux espaces seront nécessairement dotés de climatiseurs solaires. Le solaire passif est la seule énergie solaire utilisable sous ces latitudes.

Toute la littérature sur l’architecture climatique, quand elle évoque l’énergie solaire met l’accent sur l’énergie active : celle qui réchauffe l’habitat de manière directe. La problématique est évidemment inverse en pays sahélien : à moins de convertir l’énergie solaire en fraîcheur artificielle, il faut absolument se cacher de l’apport énergétique du soleil. L’économie énergétique sera donc principalement axée sur une recherche de procédés évitant l’usage de climatisation et de ventilation mécanique.

* Economie

La considération « économie » pour le développement durable repose sur le fonctionnement financier de l’établissement : mettre en place une logique de sécurité sociale en répartissant mieux les rentrées d’argent. C’est un aspect idéologiquement décisif : après la visite de Dallal Xel (fonctionnement humanitaire) on en a saisi les enjeux complexes. Comment faire payer plus à ceux qui le peuvent quand le service est le même ? Ou bien comment justifier un service à plusieurs vitesses alors que le souci d’égalité dans le soin est nécessaire? On pourrait me dire : « mais en quoi l’architecture peut-elle être concernée par cette problématique ? »

Je répondrais que proposer des soins identiques avec un service de confort différent implique de penser différents types de chambres : simple[2], (la double est théoriquement à éviter[3]) ou dortoir ; simples avec sanitaires, simple sans sanitaires. Aussi, il sera nécessaire de proposer une certaine mixité sociale plutôt que de placer les patients dans des divisions séparées en fonction de leurs ressources. De plus l’heure est à la mixité des pathologies et au mélange des genres : hommes et femmes cohabitent désormais dans les mêmes services.


 

 

[1] je n’imaginais pas que, dans un pays chaud, l’eau chaude était nécessaire pour les couches, en fait j’ai appris que de nombreuses personnes avaient des rhumatismes faute de pouvoir se doucher à l’eau chaude…

 

[2] quand on dit « chambre simple », il faut comprendre : deux lits, un pour le patient, l’autre pour l’accompagnant.

 

[3] Recherches, « programmation, architecture et psychiatrie », 1967

 

Laisser un commentaire

 

C'est possible !!! |
mutuellesante |
Envie de retrouver la ligne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Docteur Nina-Prisca
| selmab
| Atteindre les 70kg